Un monument universel unique dans un lieu symbolique

 

Pour exaucer le vœu de Louis Barthas, il était logique d’élever ce Monument sur les terres d’Artois où il avait fraternisé, à Neuville-Saint-Vaast. Ce village abrite déjà des lieux de mémoire majeurs de quelques-unes des plus de 40 nations qui ont combattu sur son sol.

La commune a fait don d’un terrain qui semblait idéal pour le Monument des Fraternisations car entouré par des cimetières français, britannique et allemand.

De par son thème, ce Monument devait être unique. Un appel à projets a été lancé avec pour consigne d’être différent des autres lieux de mémoire existants, d’évoquer des faits précis par une œuvre figurative qui puisse parler à tous, tout en ayant une dimension universelle et d’établir un lien fort avec l’environnement du site.